Infiltration-5

INFILTRATIONS

Notre arsenal thérapeutique est varié mais nous intervenons principalement via une gamme d’injections thérapeutiques (infiltrations ) favorisant une récupération fonctionnelle optimale de la majorité des lésions musculo-squelettiques courantes. Depuis 2010, la majorité des infiltrations qui sont faites au Centre Médical Plexus sont effectuées sous guidage échographique . De multiples études scientifiques récentes confirment le gain significatif en efficacité et en sécurité apporté par l’usage de l’échographie pour guider la plupart des injections et ponctions.

CONDITIONS MÉDICALES INFILTRABLES:

  • Arthrite
  • Arthrose
  • Bursite
  • Calcification
  • Épaule
  • Tendinite,
  • Ténosynovite
  • Capsulite
  • Syndrome myofascial
  • Doigt gachette
  • Entorse articulation
  • Entorse coccyx
  • Temporo-mandibulaire,
  • Entorse Costo-transverse
  • Sterno-claviculaire
  • Épine de Lenoir
  • Fasciite plantaire
  • Ménisques
  • Ligaments
  • Hernie discale
  • Sciatique
  • Syndrome facettaire Piriforme
  • Syndrome pelvi-trochantériens
  • Tunnel carpien
  • Névralgie occipitale (Arnold)
  • Névrôme de Morton
  • Neuropathie périphérique
  • Ponction pour épanchement synovial (« eau dans le genou »)
  • Kyste arthro-synovial
  • Kyste de Baker
  • Kyste du labrum
  • Arthro-distensive (capsulite)
  • Ponction-lavage calcification

TOUTES LES ARTICULATIONS CORPORELLES:

  • Epaule
  • Coude
  • Poignet
  • Main
  • Doigt
  • Hanche
  • Genou
  • Cheville
  • Pied
  • Orteil

Toutes les zones gachettes myofascials (trigger points)

RÉGIONS VERTÉBRABLES (SPINALES)

  • Bloc Petit et Grand Nerf Occipital (Arnold)
  • Bloc TON (3e N.Occipital, branche médiane C2C3)
  • Bloc plexus cervical superficiel
  • Bloc Nerf Trijumeau
  • Blocs facettaires
  • Péri-radiculaires cervicales et lombaires
  • Bloc sympathique para-vertébral thoracique
  • Épidurale caudale
  • Infiltration articul. sacro-iliaque
  • Infiltration articul. sacro-coccygien
  • Bloc Impar (Ganglion Warther)

NERF PÉRÉPHÉRIQUES

Nerfs: médian, cubital, radial, interosseux postérieur, suprascapulaire, sciatique, fémoro-cutané latér, pudendal, poplité externe (SPE), géniculés, tibial postérieur, sural, saphène, pédieux, Morton

THORAX

  • Bloc nerf intercostal
  • Bloc sympathique para-vertébral thoracique
  • Infiltration sterno-claviculaire et costo-sternale
  • Infiltration articul. costo-transverse

BASSIN

  • Infiltration articulation coxo-fémorale (hanche)
  • Infiltration trochanter (bourse ou tendon)
  • Infiltration ischion (bourse ou tendon)
  • Infiltration pubis
  • Infiltration piriforme et obturateur interne
  • Bloc nerf pudendal
  • Bloc nerf ilio-hypogastrique
  • Bloc nerf génito-fémoral
  • Bloc Impar (ganglion sacro-coccygien)

AUTRES

  • Ponction-lavage calcification
  • Arthro-distensive (capsulite)
  • Articulation temporo-mandibulaire (mâchoire)

INFILTRATIONS CORTISONNÉES

Les infiltrations cortisonnées sont utilisées depuis les années ’50 pour soigner de multiples lésions inflammatoires du système musculo-squelettique. De façon générale les injections cortisonnées sont très utiles même à faibles doses et sont associées à très peu d’effets secondaires si elle ne sont pas utilisées plus de 3-4 fois par années par sites traités. Pour des raisons de précision et d’efficacité accrue et de sécurité optimale, les injections cortisonnées devraient toujours être faites sous guidage échographique. Les injections cortisonnées sont habituellement combinées avec un anesthésique local (lidocaine, bupivacaine ) afin de rendre la procédure peu douloureuse.

INFILTRATION VISCOSUPPLÉANCE

Injection de cartilage liquide purifié (Acide hyaluronique) dans les articulations usée (arthrosées ) à titre de lubrifiant articulaire destinés à soulager les douleurs dégénératives. Une ou deux injections annuelles procurent souvent un soulagement suffisant des douleurs articulaires permettant de reporter indéfiniment le recours aux prothèses chirurgicales. ( Synolis, Monovisc, Durolane, Néovisc, Euflexxa, etc…)

INJECTION DE PRP (PLASMA RICHE EN PLAQUETTES)

Depuis 2010, l’injection de PRP (Plasma Riche en Plaquettes ) s’établit de plus en plus comme le traitement médical optimal de multiples lésions et blessures musculo-squelettiques : tendons, ligaments, ménisque, arthrose, arthrite, névrites, etc…

Cette procédure est utilisée par des milliers de médecins partout dans le monde. Elle consiste à injecter le plasma et les plaquettes d’un sujet, au niveau d’une blessure qui récidive ou qui résiste aux traitements habituels (anti-inflammatoires, physiothérapie, injection cortisonnée, etc…).

Le PRP est préparé par un prélèvement sanguin au pli du coude du sujet traité. Le sang prélevé sera centrifugé à haute vitesse pour 5-10 minutes dans des tubes spécifiques afin de séparer les globules blancs et rouges du plasma et des plaquettes sanguines.

Le PRP ainsi produit, sera injecté sous guidage échographique à l’intérieur des lésions musculo-squelettiques. Lors de l’injection, les plaquettes libèrent une multitude de substances biochimiques ( facteurs de croissance ) qui induisent les différentes étapes de réparation des lésions tout en activant la migrations et la transformation des cellules souches ( stem cells ) qui jouent un rôle primordial dans la régénération tissulaire.

Les plaquettes et les cellules souches sont donc étroitement interreliées. Premièrement, les plaquettes amorcent la réparation en formant un caillot initial au site d’injection du PRP. Deuxièmement, les plaquettes libèrent des substances chimiotactiques qui attirent les cellules souches régionales vers la lésion ciblée par le PRP. Troisièmement, les plaquettes induisent la transformation des cellules souches en cellules correspondantes aux tissus à régénérer.

Thérapie novatrice et sécuritaire, disponible au Centre Médical Plexus depuis 2010.

1 à 3 séances sont habituellement efficaces dans environ 80% des lésions traitées.

MATRICE CELLULAIRE: POUR AMPLIFIER LA MIGRATION DES CELLULES SOUCHES !

En combinant le PRP dans une injection de viscosupplément d’acide hyaluronique, on peut prolonger significativement le temps de résidence des plaquettes sanguines dans une articulation souffrant d’arthrose ou d’arthrite. Effectivement, les plaquettes fixées dans un lubrifiant articulaire vont continuer
beaucoup plus longtemps à induire la migration des cellules souches qui sont responsables de la régénération tissulaire. Cette procédure , appellée « MATRICE CELLULAIRE » permet d’optimiser l’injection de PRP dans les articulations affectées.

PRP: PROCÉDURES DE PRÉLÈVEMENT SANGUIN

Le jour du traitement un prélèvement d’une petite quantité de (sang 10-20 ml) sera effectué (dans le pli de du coude) pour préparer le PRP. Peu de temps après le prélèvement, l’injection du PRP est faite sous guidage échographique.

REPOS:
Un repos plus formel du membre traité est requis pour la première semaine après l’injection de PRP. Des exercices légers de mobilisations sont recommandés dès les premiers jours quand la douleur post-opératoire est réduite. Ensuite, dans les 3-4 semaines suivantes, on peut reprendre les activités simples mais en continuant d’éviter les activités physiques intenses impliquant la lésion traitée. Par la suite on peut débuter un retour progressif à des activités régulières. La durée du repos et de la reprise des activités est habituellement individualisée pour chaque personne…

MÉDICATION AUTORISÉE:
Dans les jours qui suivent une séance de PRP, on peut noter une augmentation locale de la douleur du membre traité. Si tel est le cas, on recommande la prise de Tylénol ( 500 mg, 1-2 comprimés 2-4 fois par jour ). Au besoin, un analgésique plus puissant peut être prescrit pour les premiers jours. L’application de glace au site de l’injection de PRP est à éviter pour les 4 premières semaines car l’effet anti-inflammatoire de la glace peut réduire l’effet thérapeutique du PRP.

MÉDICATIONS À ÉVITER:
Sont à éviter le plus possible, pour 4 semaines après une séance de PRP : les médicaments anti-inflammatoires tels que : Aspirine, Motrin, Advil, Ibuprofène, Voltaren, Naprosyn, Arthrotec, Aleve, Prednisone, cortisone. Ces médicaments peuvent annuler une partie de l’effet thérapeutique du PRP.

CONTRE-INDICATIONS À RECEVOIR UNE SÉANCE DE PRP:
On ne peut pas être traité(e) avec le PRP s’il existe une des conditions suivantes :

  • Allergie à la xylocaïne (anesthésique local )
  • Prise de Coumadin (anticoagulant)
  • Injection récente de cortisone au site à traiter (<4sem)
  • Grossesse ou allaitement
  • Trouble de la coagulation non-stabilisé, hémophilie…
  • HIV ou autre maladie immunodépressive
  • Infection non-traitée
  • Anémie importante
  • Cancer sous traitement actif

INDICATIONS MÉDICALES POUR LES INJECTIONS DE PRP:
Lésions tendon, ligament, bourse, labrum, ménisque, entorse, arthrose, arthrite
Névralgie d’Arnold, névrome de Morton, tunnel carpien, doigt gachette ( trigger finger ) , sciatique, douleurs vertébrales, séquelles de fractures, fasciite plantaire, syndrome myofascial, capsulite

TARIFS:
Injection de PRP: 600$ chacune (visite médicale incluse)
Injection de PRP: 1000$ pour 2 lésions dans la même séance
Injection de matrice cellulaire: 800$ par séance (visite médicale incluse)

AUTRES INDICATIONS POUR LES INJECTIONS DE PRP:

  • Alopécie (perte de cheveux)
  • Cicatrices hypertrophiques (chéloides)
  • Cicatrices d’acné
  • Vitiligo
  • Atrophie cutanée localisée
  • Vergetures
  • Syndrome des yeux secs

3 séances requises à 2-4 semaines d’intervalle

TARIFS POUR LES AUTRES INDICATIONS DE PRP
400$ par séance (visite médicale incluse)

LAVAGE/ASPIRATION DE CALCIFICATIONS

Procédure effectuée sous guidage échographique, qui consiste à fragmenter et/ou aspirer, à l’aiguille, les amas calcaires pouvant être responsable d’un accrochage douloureux dans l’épaule, la hanche ou le genou.

ARTHROGRAPHIE DISTENSIVE

Procédure presqu’exclusivement dédiée aux traitements des capsulites rétractiles de l’épaule. Sous guidage échographique l’articulation gléno-humérale de l’épaule est infiltrée avec une solution d’anesthésique local et de dérivé cortisonné ( 10-20 cc ) afin de produire un relâchement des adhérences capsulaires responsables de l’ankylose douloureuse associée à la capsulite d’épaule.

TÉNOTOMIE PERCUTANÉE

Procédure micro-chirurgicale consistant à faire un criblage à l’aiguille de zones dégénératives ou inflammatoires chroniques (tendon, bourse, ligament). Technique effectuée sous anesthésie locale et sous guidage échographique

DÉCOMPRESSION DE DOIGT GÂCHETTE

Procédure micro-chirurgicale consistant à sectionner avec le biseau de l’aiguille la gaine responsable de l’accrochage du tendon (poulie A1). Technique effectuée sous anesthésie locale et sous guidage échographique

AUTRES PRODUITS INJECTABLES

  • Lidocaïne, Marcaïne ( anesthésie local )
  • Triamcinolone ( dérivé cortisoné )
  • Dexamétasone ( dérivé cortisoné )
  • Visco-suppléance ( Monovisc, Synolis, Durolane, etc…)